Où investir en 2016 ? Nos conseils

house section cut blue on wood floor

Dossier spécial

Où investir en 2016 ?

L’immobilier neuf, le seul investissement rentable en 2016 !

Décryptage dans ce dossier spécial

 


Où investir en 2016 ?

 Sommaire

 1.     La bourse

–          observation / analyse

–          nos conseils

2.     Assurance vie

–          observation / analyse

–          nos conseils

3.     L’immobilier

–          observation / analyse

–          nos conseils

4.     Où investir en 2016

  L’immobilier neuf, le seul investissement rentable en 2016 !

 

 

 

 

 


1.     La bourse

Bienvenue dans l’ère de « la crise financière permanente » selon l’expression de l’économiste Patrick Artus.

Les marchés financiers et les banques qui s’effondrent, l’économie mondiale qui menace de retomber en récession, la région sud de l’Euro qui revient dans le collimateur des investisseurs…

Cela ne vous rappelle rien ?

Devant ce nouvel ouragan sur le marché financier, impossible de ne pas penser au crash planétaire suite à la faillite de Lehman Brothers et des autres institutions bancaires.

Alors que la crise semble être un fléau sans solution depuis déjà huit ans, 2016 nous montre des signes alarmants sur les marchés financiers.

 

 Observation / Analyse

En 2015, plusieurs facteurs étaient réunis pour la réalisation d’un cru boursier exceptionnel: taux historiquement bas, pétrole en chute libre et baisse de l’euro…pour autant, l’année aura été très difficile. L’environnement a été perturbé par des violents à-coups à la hausse comme à la baisse.

Pour 2016, le début d’année est marqué par une forte reprise de la volatilité en lien avec les craintes sur l’économie chinoise, la poursuite de la baisse des prix du pétrole et l’accentuation de la désynchronisation de l’économie mondiale.

  • Aux Etats-Unis, La croissance du PIB est ressortie à 2% en rythme annualisé au 3ème trimestre 2015, soutenue par une amélioration de la consommation des ménages, de l’emploi et de l’immobilier.  Dans ce contexte, à priori favorable, la Réserve Fédérale a décidé le 16 décembre dernier de relever ses taux directeurs de 0,25% pour la première fois depuis près de 10 ans et envisage d’autres hausses dans les prochains mois.

Signal favorable pour les Etats-Unis mais une alerte pour les marchés mondiaux !

On peut effectivement s’attendre à un bouleversement des flux monétaires et des exportations mondiaux!

 

  • En zone euro, La croissance du PIB est ressortie à 1.5% en 2015 d’après les projections de la BCE mais en constatant de très fortes inégalités entre les différents pays de la zone Euro. La Banque Centrale Européenne a choisi d’abaisser le taux de dépôt à -0,30% sans modifier les deux autres taux directeurs et de prolonger sa politique d’assouplissement quantitatif jusqu’en mars 2017 au moins.

L’Europe mise sur le levier fragile du quantitative easing !

  • Les économies émergentes, Elles restent la principale source d’interrogation sur le scénario économique en raison de la fragilité de l’économie chinoise qui provoque des turbulences sur les marchés en janvier, suite à une accélération soudaine de la dépréciation du Yuan.

Les pays émergents tirés vers le bas par la Chine !

  • Le prix du baril de pétrole, A court terme, les évolutions des prix du pétrole devraient continuer à constituer un élément de déstabilisation pour les marchés financiers, et ce d’autant plus que le risque géopolitique associé restera présent. Les difficultés des pays producteurs de matières premières vont alimenter les doutes sur la santé de l’économie mondiale et des pays émergents en particulier.

La chute infernale du baril de pétrole synonyme de déstabilisation des marchés financiers !

  • Les banques centrales, Elles sont seules face aux problématiques suivantes : relancer la croissance, enrailler la déflation et assurer la stabilité financière.

Leurs seules ressources, inonder la planète financière de liquidités pour stopper, temporairement, l’hémorragie !

Quiconque, ni même le FMI, ne s’interroge sur les effets désastreux de cette course à la création de monnaie.

Le nombrilisme domine et rend inévitable une guerre des changes sans précédent !

  • Qui sont les prochaines victimes ?

En premier lieu, les pays producteurs de matières premières et les nombreux partenaires de la Chine.

La répercussion de la chute des prix des matières premières, pétrole en tête, est lourde pour les pays du Golfe. C’est aussi très compliqué pour la Russie, le Nigéria, l’Angola et le Venezuela qui est lui au bord du dépôt de bilan, comme l’Algérie.

En deuxième lieu, les fonds souverains, qui sont eux aussi touchés de plein fouet. Le fonds norvégien enregistre une perte de 9 milliards de dollars  rien qu’au 2ème trimestre 2015 ; le fonds de pension japonais est en recul de 61 milliards d’euros entre juillet et septembre 2015, un record ; les « hedge funds » ne sont pas épargnés, – 2,76% enregistré en Janvier 2016.

 

En définitive, 2016 débute sur fond de nervosité et d’inquiétudes vis-à-vis de la croissance chinoise et de risques géopolitiques mondiaux.

 

Entêtement dans le prisme du crédit, irresponsabilité budgétaire, absences de réformes structurelles, absence de coopération internationale…

 

Le risque d’une crise encore plus profonde s’accentue de jour en jour !

 NOS CONSEILS

Selon nos analyses, la seule et unique région où la croissance sera en progression cette année est la zone euro.

En effet, dans un environnement financier soutenu par les politiques des banques centrales mais chahuté en raison de la chute du prix du baril et des incertitudes sur l’économie chinoise, les marchés actions de la zone euro sont les seuls à avoir les faveurs des investisseurs.

L’environnement boursier global est néanmoins très pessimiste et très volatile pour 2016 !


 

2.     Assurance vie

Les compagnies dans l’impasse !

Offrir un « bon » rendement sur les fonds en euro relèvera bientôt du miracle. Les compagnies, confrontés à des taux obligataires de plus en plus bas, sont et seront irrémédiablement prises à la gorge.

Observation / Analyse

Bon nombre d’assurés, confrontés à la dégringolade des rendements des supports sécurisés, s’interrogent sur la pérennité des fonds en euros à capital garanti et s’orientent vers les unités de compte (UC).

  • Faut-il se détourner des fonds en euros ?

En affichant une performance aux alentours de 2.25%, le taux moyen servi par l’année 2015 des contrats et fonds en euros est en recul par rapport aux années précédentes.

Sur un an, entre 2014 et 2015, la baisse est de 0.25% ; sur deux ans, entre 2013 et 2015, on atteint  une baisse de 0.50%.

Plus on regarde en arrière, plus le constat est clair : en 2000, les contrats et fonds en euros délivraient des rendements supérieurs à 6% soit une chute vertigineuse de plus de 60% en 15 ans.

La chute des rendements servis par ces supports en euros s’expliquent très simplement par le niveau très bas des taux obligataires (70% d’un contrat ou fonds en euros est composés d’obligations). A titre d’exemple, le taux moyen des emprunts d’Etat (TME) était  en moyenne à 5.38% en décembre 2000 et chute à 0.99% en moyenne en décembre 2016.

 

Une chute irrémédiable des taux
Décembre 2000 Décembre 2015 Variation
Fonds euros 6.00 % 2.25 % – 63 %
PEL 3.60 % 2.00 % – 44 %
Livret A 3.00 % 0.75 % – 75 %
Obligation d’Etat 5.50 % 0.85 % – 84 %
Sources : Axa France et FFSA

 

Les contrats et fonds en euros : capital garanti OUI, rendement intéressant NON !

  • Le choix des unités de compte (UC), volatilité au rendez-vous,

La volatilité est au rendez-vous, en 2015 les marchés français et européens ont connu de fortes fluctuations alternants phases baissières et haussières.

C’est pourquoi, les UC des contrats d’assurance-vie ont oscillé pour la plupart entre -10% et + 3% l’an dernier.

L’étude européenne de Better Finance (fédération européenne des épargnants) au sujet des UC, montre qu’au cours d’une période de 15 ans, la plus forte baisse enregistrée est de -19.10 % en 2008 alors que la plus forte hausse est elle de + 10.40% en 2009.

Se lancer dans le choix d’unité de compte est périlleux et il faut accepter de se confronter aux fluctuations boursières. Etre accompagné par un conseiller en gestion de patrimoine est primordial pour sélectionner les UC qui correspondent à votre profil de risque et à vos ambitions de rendement.

Nous l’avons observé, le climat boursier 2016 est incertain voir en période de crise profonde. L’année 2016 sera sans aucun doute une année extrêmement volatile sur les UC.

Dans ce contexte, Facts&Figures pose l’hypothèse d’un rendement moyen des fonds et contrats en euros pour 2016 de 2.10%.

 

NOS CONSEILS

Selon nos analyses, les rendements des contrats et fonds en euros vont poursuivre leurs chutes libres dans les années à venir sans espoir de retournement.

Pour espérer mieux, se tourner vers un conseiller en gestion de patrimoine est la solution gagnante. Ils vous proposeront alors des fonds euros alternatifs appelés fonds en euros immobiliers ou encore fonds eu euros dynamiques.

Pour doper le rendement de son support assurance-vie, reste encore la solution des unités de compte. Il faut alors être extrêmement sélectif dans le choix des UC ou mieux encore, se tourner vers un conseiller en gestion de patrimoine. Il vous proposera une sélection d’unités de compte qui correspond à votre aversion aux risques et à vos espérances de gain.

 


3.     L’immobilier

L’immobilier, le secteur d’investissement tangible par excellence !

Dans ces temps de crise financière et d’incertitude sur les marchés, l’immobilier est un actif palpable destiné à tous les français.

La pierre est la seule valeur démontrant une croissance économique stable depuis des décennies.

 

Observation / Analyse

  • Les prix de l’immobilier, une valeur sûre,

L’immobilier est un actif qui subie quelques fluctuations mais qui conserve une efficacité redoutable non seulement en temps de crise mais aussi de décennie en décennie.

Voici ci-après le graphique illustrant l’évolution des prix de l’immobilier depuis les années 1900 à aujourd’hui.

Évolution annuelle des prix de l’immobilier depuis 1900

Si l’indice des prix évoluait régulièrement tous les ans du même pourcentage, il serait représenté par une droite. Cette droite est celle représentée en pointillés. On observe alors une évolution de + 8.75% par an.

  • Les incitations fiscales où comment investir dans l’immobilier à moindre coût ?

Le manque de logement en France est un constat sans précédent et l’État français ne peut, seul, combler ce déficit.

C’est pourquoi, depuis quelques années, l’État français offre des avantages fiscaux aux français qui investissent dans l’immobilier.

Aujourd’hui, c’est le dispositif Pinel qui retient tout notre attention avec une réduction d’impôt pouvant aller jusqu’à 63 000 € !

La loi n° 2014-1654 du 29 décembre 2014 de finances pour 2015 dite loi Pinel s’applique aux contribuables domiciliés en France qui acquièrent ou font construire des biens immobiliers neufs depuis le 1er septembre 2014 (dispositif « Pinel »).

 

Taux de réduction d’impôt pour le dispositif Pinel
Durée d’engagement Investissement en métropole Investissement en outre-mer
6 ans 12 % 23 %
9 ans 18 % 29 %
12 ans 21 % 32

 

Ainsi, on constate en moyenne la répartition suivante du financement de votre investissement :

L’avantage fiscal participe au financement de votre investissement à hauteur de 30%.

Les loyers du locataire participent au financement de votre investissement à hauteur de 50%.

Votre contribution participe au financement de votre investissement à hauteur de 20%.

La loi Pinel est aujourd’hui la solution d’investissement préféré des français !

 

  • Investir c’est bien, à crédit c’est mieux !

Investir sans apport est aujourd’hui réalisable et est vivement conseillé en finançant à crédit. En effectuant un crédit, vous allez profiter de ses quatre avantages :

  • Avantage économique du crédit

Vous créez de la  richesse (développement de votre patrimoine immobilier) en utilisant les capitaux d’une tierce personne, ici la banque. Grâce au crédit, vous n’utilisez pas vos éventuels capitaux existants. Ainsi, vous les conserver pour répondre à d’autres vocations patrimoniales : protection du conjoint et des enfants, préparation de la retraite…

  • Avantages fiscaux du crédit

Imposition sur le revenu (IR) : Vous allez générer des intérêts d’emprunt qui seront déductibles des loyers perçus. Ainsi, vous diminuez ou annulez vos revenus fonciers, votre base taxable est alors plus faible, vos impôts sont donc amoindris.

Imposition sur la fortune (ISF) : en investissant, vous augmentez votre actif et donc votre base taxable ISF. Néanmoins, grâce au crédit, vous créez un passif du même montant. Il y a donc neutralité fiscal sur l’ISF.

  • Avantage social du crédit

Lorsque vous empruntez, vous devez souscrire à une assurance décès invalidité (ADI). En cas de décès, le capital restant dû sera pris en charge par l’assurance. Ainsi, vous protégez votre conjoint et/ou vos proches tout en investissant dans l’immobilier.

  • Avantage financier du crédit

En ces périodes de taux exceptionnellement bas, vous obtenez des taux d’emprunt inférieur au taux de placement de votre épargne.

 

Grâce au crédit vous profitez d’un quadruple effet de levier !

Pour vous conseiller, prenez attache auprès d’un conseiller en gestion de patrimoine.

 

  • La baisse des taux, augmentation du pouvoir d’achat :

 

Nous constatons en 2016 des taux historiquement bas. C’est une excellente nouvelle pour l’investisseur sui voit son pouvoir d’achat augmenter considérablement avec ce simple levier.

Pour mieux comprendre :

Prenons l’exemple de Stéphanie qui à une capacité de remboursement de 1 200 € / mois.

 

En 2008, les taux d’intérêt sur 20 ans étaient de 5.37 % en moyenne.

A cette période, Stéphanie pouvait alors emprunter pour acquérir un bien d’une valeur de 173 960 €.

Aujourd’hui, les taux d’intérêt sur 20 ans sont de 2.35 % en moyenne.

A cette période, Stéphanie peut alors emprunter un bien d’une valeur de 227 700 €.

Grâce aux taux bas du crédit, le pouvoir d’achat de Stéphanie en 2016 est 30 % supérieur à son pouvoir d’achat de 2008.

En 2016, c’est le moment d’investir en immobilier !

 

NOS CONSEILS

 

Vous l’aurez compris, c’est le moment d’investir en immobilier.

Nous l’avons observé, l’immobilier est un actif tangible, rassurant qui sur le long terme offre des rentabilités sans équivalents.

L’immobilier neuf retient tout particulièrement nos faveurs grâce au dispositif fiscal de la loi Pinel qui favorise l’accession à la propriété à moindre coût.

Tout est réuni pour un investissement rentable à la seule condition d’être accompagné par un conseiller en investissement financier dans toutes vos démarches. Cet expert de la finance et de l’immobilier vous orientera non seulement sur vox choix d’emplacement mais aussi sur le financement et sur les conditions à respecter pour profiter pleinement des atouts de votre investissement immobilier.

 


 

4.     Où investir en 2016

  • Les marchés financiers sont très volatiles et de nombreuses incertitudes et dangers planes sur la sphère économique mondial :
  • Bouleversement des flux monétaires et des échangent mondiaux
  • Chute du cours du baril de pétrole
  • Les pays émergents tirés vers le bas par la Chine
  • Une guerre des devises s’installent dans le monde
  • Situation compromise pour les pays du Golfe et la Russie
  • Forte inquiétude sur les pays du Sud de la zone Euro

 

En bref, les événements mondiaux multiplient les causes d’apparition d’une crise profonde et les contres indications pour les investisseurs de s’y risquer.

 

  • L’assurance-vie

Nous l’avons observé :

Les taux des fonds et contrats en euros atteignent des niveaux de rendements très bas et la courbe ne peut s’inverser dans un avenir proche.

Les unités de compte (UC) suivent les tendances du marché boursier. La volatilité et les risques de crash sont omniprésents !

 

  • L’immobilier

La seule solution viable d’investissement en 2016, c’est l’immobilier neuf !

Nous l’avons observé :

  • Prix de l’immobilier en constante progression de décennie en décennie
  • Les incitations fiscales de la loi Pinel dopent votre rendement et minimise votre participation
  • Le quadruple avantage du crédit, un atout considérable de l’investissement immobilier
  • La baisse des taux du crédit, une augmentation spectaculaire du pouvoir d’achat

 

En 2016, mon investissement sera de l’immobilier neuf !

Je suis les conseils de mon conseiller en gestion de patrimoine, je sécurise et dope la rentabilité de mon investissement !

 

N’hésitez pas à nous solliciter, 3H Conseils est à votre écoute !

Découvrez nos solutions pour réduire vos impôts, préparer votre retraite et vous constituez un patrimoine grâce à l’immobilier locatif et aux conseils de nos experts.

3H Conseils – Réussir et optimiser son investissement immobilier !

Loi Pinel Reims

 Loi Pinel ReimsLoi Pinel Avize Loi Pinel Angluzelles-et-CourcellesLoi Pinel Arzillières-NeuvilleLoi Pinel AthisLoi Pinel BrouilletLoi Pinel Chaintrix-BiergesLoi Pinel ChampillonLoi Pinel Condé-sur-MarneLoi Pinel DizyLoi Pinel Dommartin-LettréeLoi Pinel Esclavolles-LureyLoi Pinel La Chapelle-sous-Orbais Loi Pinel LavannesLoi Pinel Le FresneLoi Pinel MarsonLoi Pinel MassigesLoi Pinel MatouguesLoi Pinel Matignicourt-GoncourtLoi Pinel Maurupt-le-Montois Loi Pinel Moiremont Loi Pinel Monthelon Loi Pinel Poix Loi Pinel Saint-Brice-CourcellesLoi Pinel Saint-Martin-d’AbloisLoi Pinel Saint-MasmesLoi Pinel Tours-sur-MarneLoi Pinel VauchampsLoi Pinel VerzenayLoi Pinel Villers-FranqueuxLoi Pinel Wargemoulin-Hurlus

 

Salle de bains Oui
Chambres Oui
Garages Oui
Appartement
A partir de 100 485 €
Salle de bains Oui
Chambres Oui
Garages Oui
Appartement
A partir de 96 000 €
Salle de bains 1 par logement
Chambres -
Garages Disponible
Appartement
A partir de 237 952 €
Salle de bains Salle de douche
Chambres -
Garages OUI
Appartement
à partir de 247 680 €